Paris, Saint-Brieuc, Brest, Bruxelles, Yaounde

Petit à petit, le Climate Change Lab progresse, développe son projet principal avec ses partenaires pour mettre en place l’organisation d’ateliers gratuits autour des objectifs de développement durables et des défis de l’appel à communs de l’ADEME, puis transférer les pratiques des fablabs aux autres acteurs.

Mais nous sommes également impliqués sur le front des idées, du débat, en intervenant régulièrement dans des événements qui interrogent l’importance de la créativité, le potentiel des communs et les dynamiques de mise en capacité, dans les transitions et les adaptations face au changement climatique.

Vite vu dans le rétroviseur

Après une intervention dans les journées de recherche PILAC de l’université de Rennes 1, croisant la question de l’international et du local, nous avons constitué un collectif hétéroclite de volontaires autour de Sylvestre Orchestre et la Musique des plantes qui a convergé vers Janzé le 17 mai pour littéralement se brancher sur un chêne centenaire et le faire chanter, jouer de la musique avec lui. Ceci en présence de notre ami et partenaire Medard Agbayazon, président du ReFFAO avec qui nous avons dans la foulée participé sur Paris à une importante conférence sur les actions des fablabs d’afrique, le 20 mai à la Cité des sciences et de l’industrie.

C’était d’ailleurs la première fois que le logo de la Forge d’adaptations Nord-Sud a été intégré comme partenaire officiel : un grand merci !

Tiers Lieux Edu, My Human Kit, Reseau Francophone des Fablabs d’Afrique de l’Ouest, Réseau Français des Fablabs, l’Afrique des Idées, le Carrefour numérique de la cité des sciences et de l’industrie devant le logo de #forgeCC du CC lab. Le 20 mai 2022.

Le 4 juin : en conférence sur Art Rock Lab à Saint-Brieuc

art-rock-lab

Le samedi 4 juin, Nous interviendrons à Art Rock Saint-Brieuc dans la session professionnelle des industries culturelles Art Rock Lab autour de la question de la créativité dans les transitions et du potentiel extraordinaire de ce secteur, avec Steven Hearn, Sophie Pene et Thomas Paris …

Les 21 et 22 juin à Bruxelles : European Development Days

edd22

Nous représenterons ensuite à Bruxelles le projet Makers Nord Sud lors des European Development Days, en compagnie des autres projets lauréats du programme DIRECCT EU.

Du 6 au 8 juillet : sessions low tech et santé ouverte du forum des usages de Brest

visu_10e_forum-df1c2

Nous assurons avec l’Open Factory de Brest la ligne éditoriale et le bon déroulé des 6 tables rondes des sessions Low Tech et Santé Ouverte. Recommandé !

Nantes Makers Campus les 8 et 10/07/22

nmc22

Puis nous ferons stand et performance live sur Nantes Makers Campus avec Laurent Vandanjon, Sylvie Robert, Pierre Carl, Stéphane Godin, autour du projet Sylvestre Orchestre et la musique des plantes. Au programme, conférence scientifique sur la musique de l’eau et des plantes, performance artistique de concert avec des plantes par Sylvie Robert sylvo-musicienne, test et expérimentations avec le capteur électronique de Stéphane Godin qui permet de vous brancher à peu près partout sur des plantes avec un téléphone mobile.

Mission Braillerap Cameroun du 15/07 au 5/08 

BraillerapCameroun_braillerap_logo_final

En partenariat avec nos amis de My Human Kit et la fondation Orange, nous irons mener avec l’Association pour l’Intégration et l’Accommodation des Aveugles du Cameroun (ANIAAC) un programme d’assemblage, formation, partage et équipement sur trois villes du Cameroun autour de l’imprimante braille open-source la moins chère du monde, la Braillerap, avec Stéphane Godin, l’un de ses inventeurs. Ceci dans tout le pays et pendant la petite saison des pluies pour que les lycéens non et mal voyants puissent utiliser la machine à la rentrée scolaire. Il s’agit du projet Braillerap Cameroun.

10 premiers ateliers organisés entre juin et août sur l’Afrique de l’Ouest.

forge-adaptations-ns-white-official-1

Nous sommes en train de développer la plateforme numérique de notre projet principal et une vague de 10 premiers ateliers de fabrication est en cours de préparation sur l’Afrique de l’Ouest durant l’été.

 Il seront suivis de deux autres vagues de 10 ateliers avant fin 2023, dont les conduites pédagogiques seront documentées en partenariat avec les fablabs et diffusées dans le bien commun de l’humanité. Merci au passage au stagiaire Anthony Lamidon qui nous a permis de tester et mettre en place les fonctionnalités étonnantes de Yes Wiki !

Comme toujours, il s’agit ici d’une extraction des principales dates prévues, car nous sommes aussi agiles que possibles pour contribuer et construire avec les collectifs et organisations intéressées. Sur des terrains parfois aussi étonnants que le spatial, comme on le verra en septembre…

Pour nous suivre, cherchez le tag #forgeCC et retrouvez-nous sur twitter et linkedin.

Tiers-lieux pour l’Europe, une rencontre prometteuse

Les 2 et 3 mars 2022 nous avons eu la chance d’intégrer le Comité d’Animation « Tiers-lieux pour l’Europe, des initiatives citoyennes aux politiques publiques », qui s’est réuni pour la première fois pour deux jours d’ateliers dans le magnifique lieu « Mains d’oeuvres » à l’invitation de l’ANCT, de France Tiers-lieux, de Régions de France, de Nouveaux Lieux nouveaux liens et du Réseau Français des Fablabs.

Friches et usines reconverties en lieux hybrides à facettes, espaces du faire, projets territoriaux croisant culture, économie, écologie, et explorations citoyennes aussi bien en métropoles qu’en milieu rural… Des représentants venus de toute l’Europe ont contribué à imaginer de bonnes pratiques, rechercher comment croiser intérêt général des territoires et initiatives ascendantes (Bottom Up).

En attendant le compte-rendu, nous vous encourageons à lire le programme (Livret des participants) qui contient une précieuse bibliographie. Pour information, une première rencontre européenne de tiers-lieux d’intérêt général est prévue en 2023 dans un territoire français. Nous avons évidemment défendu l’intérêt de la Bretagne, mentionné Rennes et de l’Hôtel Pasteur pour l’accueillir.

Un grand merci aux organisateurs et aux participants pour leur bienveillance, cordialité, et modestie. Nous sommes honorés de participer à ces travaux et convaincus de l’importance de tisser les chemins de la coopération entre ces réseaux et les territoires publics !

Peter Troxler

Du côté des fablabs, nous avons eu un grand plaisir lors de l’intervention de Peter Troxler (Hollande), qui a mis en avant les communs au travers la prix Nobel Elinor Ostrom (« Governing the commons »), et rappelé que le plus important, quand on fabrique ensemble, ce ne sont pas les prototypes, mais le prototypage et la manière de le faire.

Longue vie à ce comité d’animation et son équipe !

Rendez-vous sur Chtiiing à Nantes le 22 avril !

Depuis le début du mois d’avril nous avons la bonne surprise d’avoir été contactés pour contribuer dans des événements professionnels du secteur des Industries Culturelles et Créatives. Quel rapport avec l’objet du CC lab ?

Il nous semble qu’il y a au moins deux angles fondamentaux par lesquels la créativité et la culture sont essentiels dans le cadre du changement climatique.

Le premier est la question du surcyclage créatif (upcycling). Recyclage et réemploi ont bien des vertus. Mais si demain nous devions réinterprêter les espaces, objets, autour de nous et en résilience locale, cela nécessiterait beaucoup, beaucoup plus de créativité. Peut-être même un certain regard et des méthodes pour « détourner » les objets, espaces, lieux de leurs usages initiaux. Or cette créativité est le carburant des artistes, professionnels de la production culturelle, concepteurs et explorateurs de formes.

L’autre angle, exploré notamment par nos amis de la Plurality university, est bien évidemment la refonte des imaginaires collectifs. Si nous sommes mentalement enfermés dans un aquarium, nous pouvons raffiner toutes les ruses possibles, nous n’aurons pas les mêmes perspectives en restant dedans que si nous envisageons d’en sortir.

Enfin, est-il besoin de rappeler à quel point la culture est le vecteur des créations, idées, représentations, du découpage de ce que nous percevons/concevons (« le monde ») en vocabulaire opérant, en liens ? Elle joue donc un rôle essentiel pour « re-faire » le monde !

Nous serons donc vendredi 22 avril 2022 à 10h45 avec Marialya Bestougeff, directrice de l’innovation du fameux 104 à Paris, dans la table ronde « L’artivisme, quand la culture s’engage pour la transition verte, salle 109 dans la Halle 6 ouest sur l’ïle de Nantes, à l’occasion de la première édition de Chtiiing, les journées nantaises de la créativité.

Un immense merci pour cette invitation. Allez-voir le programme qui est extraordinaire et se prolonge jusqu’au 24 avril !

Sylvestre Orchestre : du fun en vue le 13 avril à Rennes à l’Edulab Pasteur

Au CC Lab, nous pensons qu’il est aussi important de renouveler notre regard sur la science et le vivant que de poursuivre des recherches techniques améliorant l’efficience de l’exploitation du second par la première.

Prototypes réalisés lors du Hackathon Sylvestre Orchestre 2021

C’est pourquoi nous aimons provoquer des collisions créatives entre arts et sciences, dans lequel le numérique va bouleverser la donne en rendant visible l’invisible et en faisant construire et réagir les participants lors d’ateliers alternatifs, ouverts et gratuits.

Ceci nous avait amené en 2021 à répondre avec 4 fablabs bretons à l’Appel à projets Breizh Biodiv instruit par l’Agence Bretonne de la Biodiversité avec le projet Sylvestre Orchestre. Objectif : créer et installer sur des arbres remarquables dans les 4 départements bretons des installations permettant de « faire chanter les arbres » et les partager avec le grand-public.

Logo réalisé par Sabine Zadrozinsky

Après avoir perdu cet Appel à Projets, avec une proposition il est vrai assez décalée et innovante, nous avons pu expérimenter un hackathon gratuit de prototypage autour de plantes avec le Campus Vitré Fougeres Industries à la Canopée de Janzé, au mois de décembre 2021. Nous sommes assez têtus quand nous sommes convaincus de l’intérêt d’un projet pour cristalliser des questions et des collaborations. Laurent Leport de l’université de Rennes 1 s’y était illustré en nous faisant découvrir des mécanismes de la vie des plantes lors d’une session de vulgarisation/échange passionnante.

Nous recevons depuis des messages venus de personnes très différentes (fablab pour professionnels dans le Morbihan, chercheurs de plusieurs universités) mais toutes concernées par le changement de regard sur les végétaux, les rapports entre humains et non-humains.

Ce sujet est considéré comme majeur dans la refonte des échanges entre humanité et nature, et d’évolution des comportements dans l’anthropocène. Pour le dire simplement, on pourra exploiter, modifier génétiquement certaines espèces et en détruire autant qu’on voudra tant qu’on ne les regarde pas autrement que par leur rentabilité. Et si la science sert à augmenter une croissance destructrice, avec une redistribution très inéquitable des profits et impacts négatifs sur terre, sa légitimité en tant que savoir en mouvement (par la recherche) et opérant (par ses applications) est en péril.

Alors servons-nous de la science autrement, pour jouer, renouer, aimer ces être vivants qui nous entourent, mieux les connaître et peut-être commencer à nous y associer sur d’autres bases (comme dans le symbiocène par exemple).

Suite à des échanges récents, nous improvisons avec des camarades remarquables, ceux de l’Edulab Pasteur à Rennes, une nouvelle initiative pour découvrir, écouter, échanger, expérimenter et bidouiller du son, à l’occasion de la venue de Laurent Vandanjon, du Laboratoire de Biotechnologies et Chimie Marines de l’Université de Bretagne Sud. Ce chercheur travaille depuis longtemps avec des artistes pour faire chanter les plantes avec une grande expérience. Et il partage !

Ci-dessous de quoi vous motiver : les kits adaptés du projet Midisprout créés par Stéphane Godin, uniques en France qu’on pourra tester sur place, et nous écouterons du son généré par Laurent Vandanjon avec des algues marines.

Les Kits de Stéphane Godin

Montage d’un kit sur une plante et un module ESP8266


Mercredi 13/04 à l’Edulab Pasteur de 14h00 à 16h00 : Faire chanter les plantes
2 place Pasteur à Rennes, métro République, 1er étage.

Rencontre informelle avec Laurent VANDANJON

Maître de Conférences HC
Docteur en Physico-chimie/Bioprocédés
DEA Dynamique des Fluides (Ecole Centrale)
Ingénieur Agro/Environnement (ONIRIS Nantes / EHESP Rennes)
Directeur de la Licence Pro « Produits Cosmétiques et de Santé »

Université Bretagne Sud
Laboratoire de Biotechnologies et Chimie Marines


Entrée libre.

Merci à Stéphane Godin, Laurent Vandanjon, Antoine Tabet, Sabine Zadrozinsky, Laurent Leport, Gwen Pacotte pour les événements précédents et l’organisation « à la volée ».


Nord-Sud : coopérations solidaires, rendez-vous le 24 mars à Rezé

INVITATION
Le jeudi 24 mars 2022 à 17h | La Guinguette, 20 Quai Marcel Boissard à Rezé (près de Nantes) – ouvert à tous et toutes

Le Réseau Bretagne Solidaire et ses partenaires vous invitent à découvrir d’autres manières de coopérer, au-delà du contexte de crise, à la découverte de trois projets de coopération en cours avec les fablabs d’Afrique de l’Ouest. Nous profiterons de la présence exceptionnelle en France d’innovateurs francophones venus du grand continent :

Makers Nord Sud


Ce projet né au coeur de la crise sanitaire fédère les fablabs (ateliers de fabrication) du Réseau Français des Fablabs, les fablabs d’Afrique de l’Ouest du Réseau des Fablabs d’Afrique de l’Ouest (ReFFAO) et de nombreux autres partenaires pour permettre la fabrication distribuée et solidaire de solutions de santé partagées dans le bien commun de l’humanité.
Infos : https://makersnordsud.org

Humanlab Africa


Depuis 2016, les élèves du collège de la Petite Lande à Rezé courent au bénéfice de l’association rennaise My Human Kit. L’argent collecté pour l’association a permis d’équiper les Humanlabs d’Afrique de l’Ouest pour construire des aides techniques au handicap pour et avec les personnes concernées. Fauteuil roulant électrique sur base de bois de palette, canne électronique pour non-voyant… les projets menés servent ensuite de supports d’échanges et de pédagogies pour les collégiens.
Infos : http://humanlabafrica.org | http://www.myhumankit.org

La Forge d’adaptations Nord-Sud


Ce projet porté par la jeune association Climate Change Lab vise à faire, apprendre et partager dans des ateliers de prototypages gratuits pour entraîner les populations à lutter contre les effets du changement climatique. L’objectif est d’apprendre à recomposer les ressources matérielles et immatérielles locales en partageant plans et codes sources dans le bien commun de l’humanité. Le Climate Change Lab va organiser plusieurs dizaines d’ateliers francophones dans le ReFFAO et le réseau des fablabs solidaires de la Fondation Orange sur le grand continent cette année, en partenariat avec le Réseau des Fablabs Français, le ReFFAO, l’association internationale des Maires francophones (AIMF) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME).
Infos : Forge d’adaptations Nord-Sud / http://www.climatechangelab.org

CONTACT

Marine Le Ny, chargée de communication du Réseau Bretagne Solidaire
communication@bretagne-solidaire.bzh | Tél. : 07 80 59 88 75

Version pdf de cette invitation.

« Le soleil donne » : atelier construction de fours solaires à Rennes les 19 et 20 mars 2022

MISE A JOUR DU 15/03/2022 : L’ATELIER EST COMPLET !
Mais est ouvert à la visite de 10h00 à 17h00 les samedi 19 et dimanche 20 mars 2022.
Vous pouvez nous signaler votre venue ici (facultatif).

Nous avons le plaisir d’accompagner le nouvel événement organisé par les Champs Libres, Nos Futurs, par un atelier solidaire de construction de fours solaires sans brevet les samedi 19 et dimanche 20 mars 2022 à l’Hôtel Pasteur à Rennes.

Le principe : utiliser des biens communs numériques, c’est à dire des « recettes » publiées dans le bien commun, pour fabriquer nous-même de manière coopérative et durable, en utilisant outillage et matériaux de la recyclerie La Belle Déchette et de l’Atelier commun, avec toutes les personnes intéressées, un objet frugal, concret et social, le four solaire, pour le donner ensuite à des acteurs solidaires locaux, l’Hôtel Pasteur (qui organise des repas solidaires), et l’épicerie gratuite de Rennes 2.

L’atelier sera ouvert à tous et toutes pour le visiter durant le week-end, et nous réservons 20 places pour les bricoleurs et bricoleuses qui voudront relever le défi de la construction avec nous.

Venez avec nous fabriquer plusieurs fours, pour les donner à l’Hôtel Pasteur, et à l’Epicerie gratuite de Rennes 2. La documentation du prototype qui nous servira de base est celle de David Mercereau, publiée par Clément Flipo sur le wiki du Lowtech Lab.

Inscrivez-vous pour faire apprendre et partager lors de cet atelier !
Imprimez le flyer pdf et affichez-le pour relayer notre proposition !

Titre : Le soleil donne
Dates : les 19 et 20 mars 2022
Lieu : Hôtel Pasteur, 2 place Pasteur à Rennes (Métro République).
Tarif : Gratuit mais sur inscription pour participer à la construction
Partenaires : Lowtech Lab, Belle Déchette, L’Atelier Commun, L’épicerie gratuite, l’Hôtel Pasteur.
Ninja accompagnant le projet : Tonino Rizzo.
Soutien et financement : Les Champs Libres/Nos Futurs.

Inscriptions par ici : limité aux 20 premier(e)s inscrits pour participer à la construction.
Chantier public ouvert à tous les curieux et visiteurs.

Coopérer, partager: zoom sur notre projet

Nous vous proposons quelques minutes pour partager avec vous notre vision de la coopération visant à transférer, vulgariser, essaimer les méthodes de partage technique et social des fablabs pour faire face aux effets du changement climatique.

Voici notre intervention au forum Zero Carbone de Bordeaux 2021 à l’invitation du groupe La tribune que nous remercions.

L’enregistrement du forum zéro carbone de Bordeaux 2021 est intégralement disponible ici.

Rendez-vous en direct de Strasbourg le 2 février

Les échanges et rencontres s’enchaînent, tandis qu’avec le bureau de notre association nous sommes en train de mettre en place le local, l’équipe, et l’outillage pour préparer la réalisation notamment de la Forge d’adaptations Nord-Sud, et vivre une année intense 🙂

Webinaire de rentrée FING « transitions numériques dans un monde en profonde mutation ». 20/01/2022

Après l’invitation de nos amis de la FING pour leur webinaire de rentrée, le 20 janvier, nous serons à Strasbourg à l’invitation de la Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme pour l’événement « People centered smart-cities » sous le patronage d’ONU-Habitat.

Extrait flyer du programme – People centered smart cities – feb 2th 2022

Nous y défendrons une approche complémentaire et alternative dans la table ronde traitant de « la transition numérique » : pour un numérique d’intérêt général outillant les populations de « communs opérants ».

La page de l’événement est par ici, le programme téléchargeable au format pdf par ici, et voici le formulaire d’inscription gratuit pour suivre la journée à distance.

Un merci particulier à Brigitte Bariol-Mathais, rencontrée à Namur, pour l’invitation du petit Climate Change Lab dans cette assemblée de grands acteurs 😀

Cap sur l’an 1 du CC Lab !

2021 fut l’an zéro du CClab. Premiers projets, premiers budgets, première sélection dans un Appel à Communs inédit, et concentration de notre énergie pour réunir les acteurs volontaires et tenter le projet de « Forge d’adaptations » en 2022.

Notre rapport moral 2021 raconte comment nous avons multiplié les échanges, webinaires et conférences pour partager, amender, améliorer notre projet. Rassembler un budget et préparer l’embauche d’un temps plein pour 2022. Passer de 200 € à 150 000 € de financements.

2022 sera l’an 1 de notre action avec nos partenaires et soutiens. Nous allons installer en février une personne salariée à plein temps en base arrière au très joli tiers-lieu La Canopée à Janzé en Bretagne. Créer le cadre de règles et l’outillage numérique pour la forge d’adaptations Nord-Sud.

Tenter une fois de plus de transformer notre utopie en réalité , en lien social et en livrables partagés dans le bien commun.

Nous vous souhaitons à tous et toutes une belle année 2022. Chacun devra sans doute y choisir entre le chemin de la compétition et de l’exclusivité ou celui de la coopération et du partage. Notre choix est fait.

Nous avons une pensée toute particulière pour nos partenaires et soutiens qui sont avec nous et ont été là au tout début de notre histoire, avant même le dépôt de nos statuts. Nos parrains et marraines (Jean Jouzel, Carlos Moreno, Sandrine Maximilien, Thanh Nguiem), mais aussi voire surtout ceux et celles qui ont été là quand il le fallait, quand nous cherchions des solutions d’urgence pour boucler notre financement à la fin de l’année 2021.

Pierre Baillet, Laurent Jaboeuf (AIMF), Alain Diulein, Sonia Scolan (Réseau Bretagne Solidaire), Muriel Desgeorges (ADEME), Medard Agbayazon et Dodji Honou (ReFFAO), Constance Garnier (RFFLabs), Charlie Dreano (MHK), Severine Ozanne (Fondation Orange), Christine Thepaut (Credit Coopératif de Bretagne) : MERCI.

A ceux et celles qui oeuvrent maintenant pour permettre de nouveaux partenariats (comme Guenole du Low-tech Lab), aux élus locaux de la Communauté de Communes de la Roche aux Fées et aux équipes de La Canopée et de la Fabrique de la Roche aux Fées, ici en Bretagne. A ceux et celles qui nous ont offert des tribunes pour proposer notre vision (Open Space Makers, Makers Nord-Sud, La Tribune, MakeMe, FAB16, Octobermake, AIMF, la Casemate), aux bénévoles de l’association : MERCI.

Par delà les frontières, les barrières de la langue ou nos origines, on est ensemble !

Pour le bureau,
Hugues Aubin – président.

Sylvestre Orchestre version de poche : retour sur le hackathon de décembre 2021

Photo CC-by-SA – Stéphane Godin

Très bonne ambiance durant deux jours les 30 novembre et 2 décembre 2021, pour ce premier atelier organisé par le Climate Change Lab au très beau fablab la Fabrique, à Janzé dans le tiers-lieu La Canopée.

Il s’agissait de tenter une version de poche du projet Sylvestre orchestre.

Objectif : dans une société qui utilise la technologie pour quantifier, utiliser, exploiter la nature, utiliser la technologie pour la magnifier. Un défi symbolique à relever pour cela : faire chanter des plantes pour les faire aimer.

Nous avons choisi de nous baser sur des travaux partagés en open-source de Samuel Cusumano, du soutien du campus Fougeres-Vitre industrie et de l’accueil excellent de l’équipe permanente du fablab : Antoine Tabet et Romane Paquet. Les éléments de veille partagés par Labomedia furent précieux pour préparer les deux jours.

L’atelier était gratuit sur inscriptions via le site internet de la Fabrique de janzé. La promotion s’est faite au bouche à oreille.

Jauge maximum 20 personnes avec plusieurs mentors : BIO avec Laurent Leport, du département IGEP de l’université de Rennes 1, DESIGN avec Sabine Zadrozynski, qui n’a finalement pas pu nous rejoindre (mais on a bien pensé à toi), TECH avec Stéphane Godin, qui avait préparé des kits de capteurs très frugaux (3 € de composants + un ESP32), MUSIQUE avec Romane Paquet, MISC (inclassable) Hugues Aubin. Le tout sous l’égide du fabmanager du lieu, Antoine Tabet.

L’événement se recoupait partiellement avec l’openlab ouvert à tous, et était synchronisé sur la fin le jeudi 2/12 avec le vernissage de la chouette expo de rural street-art de Nadine Herbelin.

La team d’installation de Nadine Hermelin – CC by SA Hugues Aubin

12 personnes étaient inscrites. Maman en recherche d’emploi, cultivatrice slovaque, bidouilleur numérique rennais, retraités, salariés locaux. La plupart n’ayant jamais participé à aucun hackathon.

La première matinée fut stimulante et instructive, avec l’apport de Laurent Leport, qui nous a parlé « plantes » et fait découvrir des « pouvoirs » propres à la vie. Comme, par exemple, de suicider certaines cellules pour en faire vivre d’autres, mais avec la capacité de « faire demi-tour » si le contexte change… Cette retranscription essaie de tracer ces propos passionnants.

Photo CC-by-SA – Stéphane Godin

Après une phase de questions/réponses, les équipes ont été formées sur la base de 5 profils figurés sur des posts-its : « j’aime fabriquer« , « j’aime coder« , « j’aime rendre beau« , « j’aime raconter/communiquer », « j’aime ce projet, c’est tout« .

Les deux équipes MUTED et Far-Feuille-Eu étaient nées 😀

La pause de midi a permis aux participants de mieux se connaître, et de tisser de premiers liens.

Puis chaque équipe s’est vue distribuer un kit permettant de fabriquer un capteur midisprout relié à un module bluetooth. Ce module émet des notes de musique au format midi. Il se programme avec le langage arduino, ce qui permet d’en modifier le comportement. Il a fallu une bonne partie de l’après-midi pour réaliser une chaîne technique permettant de capter les micro-variations électriques de la plante (ce n’est pas un capteur dont le code est trivial).


A 17h00, les plantes chantaient dans chaque équipe au travers d’applications gratuites « synthétiseurs » installées sur des téléphones mobiles. Les Far-Feuilles-Eu avaient un concept précis et lançaient deux grandes impressions 3D avant de partir en fin d’après-midi. Du côté de MUTED, après pas mal d’essais techniques autour du capteur, Simon désherbait le code source pour pouvoir servir un futur concept encore plutôt nébuleux.

Le jeudi matin, c’était assez sympathique de voir tout le monde revenir avec des trucs sous le bras. Katarina et sa groove box, Simon et son synthétiseur modulaire Boehringer Neutron, un autre avec une petite caisse de matériel, Stéphane avec des leds RGB…

Très rapidement, l’équipe MUTED enclenche sur une idée simple : que la plante prenne le contrôle sur un instrument de musique analogique. Et donc aussi pouvoir « jouer avec elle » en live. Techniquement ceci se fait en retransformant les données issues du capteur en signal électrique dans la fourchette 0-5V avec un convertisseur DAC. La plante devient ensuite, via le boîtier prototype, une entrée dans tout instrument de musique analogique compatible (tout synthétiseur analogique notamment).

Une jolie boîte est décorée et découpée, l’équipe est sereine et confiante. Le multimètre confirme la validité du concept : la plante deviendra le maître de l’instrument en influant sur un paramètre libre (delay, etc). Simon, connaisseur en musique électronique analogique, a le sourire.

Les Far-feuille-Eu l’ont joué collectif en se répartissant des tas de choses à faire. En effet le projet consiste à s’adresser à un autre sens que l’ouïe seule. Vu le temps imparti, après avoir considéré les 4 sens restants, ils ont choisi la vue.

Le prototype est un dôme argenté et ajouré, d’allure cellulaire, au socle en impression bois muni de réflecteurs. Sous le dôme, la plante, semblable à une forêt miniature. Des lumières aux couleurs programmables (led rgb), envoient sous le dôme et sur les parois du socle (également munies de réflecteurs) des couleurs dépendant exactement des impulsions électriques détectées dans la plante. Le tout, baigné de bruissements et de chants évoquant ceux des oiseaux traduisant l’activité électrique de la plante.

Un prototype du plus bel effet lors de la présentation en fin d’après-midi, quand on a éteint la lumière. De surcroît, l’installation était alimentée par un chargeur batterie solaire.

MUTED a démontré avec succès, et volume, les variations injectées par leur module dans le synthétiseur analogique. Cela en le branchant et a plusieurs endroits pour influer sur plusieurs paramétres, et avec une grande souplesse : le boitier se branche sur une plante, et une prise jack permet de le raccorder à tout instrument analogique.

Pas mal pour des personnes n’ayant pour la plupart jamais participé à un « hackathon » !

Un grand bravo à tous les participants, à Stéphane Godin pour avoir réussi à adapter le magnifique kit midisprout dans une version très frugale en composants, tout en permettant la reprise directe des messages audio par les applications mobiles de synthétiseurs !

Documentation :

La documentation pour refaire vous-même le système capable de faire chanter vos plantes avec une application de synthétiseur sur téléphone mobile (version de Stéphane Godin) est disponible ici.

Les prises de notes de l’excellente intervention de Laurent Leport sont disponibles ici.
Tous les fichiers des deux équipes (code + impressions 3D, découpes) sont ici.
Le diaporama présenté et intégrant le déroulé de la journée est disponible ici.

Nous avons besoin d’un peu de temps pour unifier tout cela et constituer la documentation globale, mais partageons tout de suite ce qui existe 😀

Le Climate Change Lab remercie tous les organisateurs et surtout les participants !
Merci et bravo à Jacques, katarina, Christian, Julien, Alexandre, Daniel, Simon, Alain, Véronique qui ont réussi à se libérer pour pleinement participer !

Pour finir, quelques ressources recommandées pour essayer vous-même la « sonification de biodata » :

Multiples ressources Labomedia

Midi + arduino

MIDI/notes

Midi packets logger